Accueil général

Accueil général

Port de Port-Vendres

Gare Maritime
BP 37
66664 Port-Vendres cedex
Tel : +33 (0)4 68 82 00 25
port.vendres@pyrenees-orientales.cci.fr

Horaires

8h30 à 12h / 14h à 17h30 sauf le vendredi 17h.

Port Vendres a été fondé par les phéniciens pendant le VIe siècle av. J.-C., et fut le premier port de commerce du Roussillon, utilisé pour relier le monde occidental au monde oriental.
En 1599, des travaux de rénovations sont lancés durant tout le siècle. La commodité de la rade, ouverte seulement au nord-est, protège le bassin, aide à offrir un refuge aux navires menacés par les tempêtes du Golfe du Lion, qui ne peuvent pas regagner les ports de Sète ou de Marseille, trop éloignés.

Un nouveau port de galère est creusé en 1700, par nécessité d'abriter de nombreux bateaux de guerre.  
Le « vieux port », est construit en 15 années 1770 -1785.

Pour marquer d'un symbole la naissance de Port-Vendres, Louis XVI permet de faire ériger à sa gloire le premier monument élevé en France en son honneur (un obélisque) au cours des années 1780.
La commune de Port-Vendres est créée le 23 avril 1823 (la ville était rattachée auparavant à celle de Collioure).

1830 / 1836 Le début de la conquête de l’Algérie crée un nouvel intérêt pour le port., qui va permettre la création de la jetée et le creusement d’une nouvelle darse de 300m de long sur 145m de large et 9m de profondeur.
En 1867, avec l’arrivée du chemin de fer, Port-Vendres va pouvoir rivaliser avec Sète et Marseille pour des liaisons vers l’Algérie.

Port-Vendres devient le port français le plus près de L’Afrique du Nord. (350 milles pour Alger) « La traversée la plus courte dans les eaux les plus abritées »

En 1929, une nouvelle gare maritime est inaugurée ainsi que le Grand hôtel de la Compagnie du Midi.

L’accès par voie ferrée permet une liaison directe aux bateaux depuis Paris.

Le temps de traversée était de 29 heures pour Alger et de 38 heures pour Oran.

Le trafic explosera en 1930 (100 000 passagers).

Port-Vendres deviendra tour à tour port militaire et sanitaire durant la guerre, port stratégique pour le transit des convois de minerai de fer et de nitrate arrivant d’Espagne et port de pêche.
Le 19 août 1944, après avoir évacué les habitants, les Allemands mirent à feux mines interdisant l’entrée, détruisant les installations portuaires et les habitations voisines. Après de longs travaux Il faudra attendre la fin de 1945 pour voir le port à nouveau utilisable.

Le service commercial et passagers reprit avec l’Algérie et le Maroc et Port-Vendres atteint le sommet de sa prospérité.

La Gare Maritime complètement détruite sera transférée et reconstruite en 1952 quai de la douane (de La République).

Le trafic passagers passera à près de 150 000 en1961 ; principalement dû aux besoins militaires.
1962 va voir la fin de la guerre d’Algérie et son indépendance. Ceci entamera le déclin du port. Octobre 1963 marquera la fin des liaisons vers l’Algérie.

Les rapatriés, à leur arrivée les 18 et 19 juillet 1962 (40 chalutiers étaient amarrés sur les quais), vont permettre de développer le port de pêche.

La reprise significative des opérations commerciales et de fret se fait dans les années 1970 -1980. Grace au développement du marché St Charles à Perpignan de 1965 à 1968.

Port-Vendres est actuellement un port de Commerce, de Croisière, de Plaisance et de Pêche.

La flèche de la nouvelle grue se voit de loin. Avec ses 51 mètres de hauteur, taillée sur mesure pour la manutention des conteneurs, des cages à palettes, des colis lourds jusqu’à 100 tonnes, elle est le symbole de modernité et de technologie d’un port fruitier en pleine reconquête.

Enchâssé dans une des plus belles rades naturelles de notre littoral, Port-Vendres est un port, un vrai. 

Il bénéficie toujours de sa notoriété de port naturel en eau profonde et de son histoire maritime illustre.

Bref, un lieu de caractère.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Port-Vendres

http://www.cote-vermeille.fr/histoire/port-vendres-1/port-vendres-et-l-algerie

https://golfesclairs.wordpress.com/2018/12/07/port-vendres-ou-la-nostalgie-de-lage-dor-des-paquebots/

http://www.public-saintcharlesinternational.com/2014/04/08/1621/